mercredi 22 juin 2022

Quel est le meilleur outil pour faire du Mark Down

Un fichier Mark Down avec une extension ".md" est un fichier texte qui permet d'afficher quelque styles et quelques mise en forme de texte simple textuel. Un fichier markdown vous permet de mettre en forme du texte, sans pour autant pénaliser sa lecture par un humain.

C'est le format de documentation à la mode en ce moment, il a été mis en lumière par GitHub qui l'a adopté pour afficher la première page de documentation de votre projet.

Avoir un fichier mark down à la racine de votre repository, c'est l'assurance d'une documentation facile à lire, facile à maintenir, la syntaxe Mark Down étant simple et ne prenant que quelques caractères.

Voici un outil simple d'un côté le texte en markdown de l'autre le texte mis en forme, voici MarkdownPad :

MarkdownPad pour éditer vos fichiers MD

Ce n'est que pour la plateforme Windows car on vous propose d'installer Microsoft .NET 4 Client Profile pour faire fonctionner cette application.

MarkdownPad - pour éditer vos fichiers Markdown

Pour en découvrir un peu plus sur les fichiers mark down :

Outils de Développement Logiciel - GitHub - C'est quoi les fichiers .md (point md) ? Markdown ?

Vous connaissez d'autres outils plus agréables à utiliser, n'hésitez pas à faire votre commentaire.

Have fun!

mardi 14 juin 2022

Le no-code est-il une bonne idée ?

Je tombe de plus en plus sur ce terme de no-code alors je me doute qu'il s'agit de ne pas coder mais voyons un peu ce que cela implique. Croyez-vous que cela soit une bonne idée le no-code ?

Alors comment créer sans passer des heures à coder, c'est le marketing du no-code. Le no-code est-il vraiment une bonne idée.

Digidop - 10 meilleures plateformes de création de site web nocode

Posons les bases, le code à quoi sert-il ? Et quand avons nous besoin d'écrire du code ou de développer ?

Le code est un langage intermédiaire entre le processeur et le codeur. Le codeur ou développeur écrit du code qui sera compilé ou interprété pour être exécuté par le processeur. En effet c'est un peu abstrait, c'est l'informatique.

Alors depuis que je fais de l'informatique j'entends parler d'atelier de génie logiciel et c'est bien à ça que me fait penser ce concept de no-code. Vous n'écrivez pas de code mais vous utilisez un atelier souvent graphique pour faire des schémas, des dessins qui sont en suite traduit en code ou compilé, on y revient.

Car on revient toujours, finalement au code, le no-code c'est utiliser un outil graphique intermédiaire pour générer du code car le code c'est le SEUL langage que comprend la machine.

Pour la création de site web ... C'est sûr que pour organiser des pages web par exemple positionner des images sur la page, un outil graphique c'est plus sympathique à utiliser que les balises html. Mais au bout d'un moment celui qui utilise les balises html sera très rapide également.

La puissance du no-code

Dans le cadre d'outil no-code qui permette de glisser déposer (drag and drop) des fonctionnalités pour par exemple les ordonnancer sur un graphique, on est dans l'efficacité du no-code qui permet de générer très vite de grosses fonctionnalités très puissantes.

Quel est l'inconvénient majeur du no-code ?

Il faut que votre outil graphique, celui qui vous permet de décrire graphiquement de que vous souhaitez créer, soit "assez fin" ... Que tout soit prévu pour aller dans la finesse de ce que vous souhaitez créer. Sinon quoi ... et bien sinon, vous allez devoir entrer dans la tripaille de votre outil graphique et comprendre pourquoi il ne génère pas ce que vous souhaitez.

Double inconvénient, vous avez appris à maîtriser votre outil no-code et vous devez maintenant apprendre le code qu'il génère il n'est alors plus du tout question de no-code.

Les idioties classiques sur le no-code

Sur le JDN pourtant sérieux, je lis : "Il permet d'abord aux équipes business de créer elles-mêmes leurs applications sans avoir à recourir à des développeurs."

Là on est dans la caricature, si l'équipe business peut développer le produit alors pourquoi pas le client final qui n'a alors plus besoin de vous, c'est le coup de la balle dans le pied.

"Promesse d'une programmation sans saisir une ligne de code grâce à des outils graphiques gommant la complexité des langages de programmation."

C'est complètement idiot, vous programmez sans programmer ... ce n'est pas le langage la complexité, il permet au contraire d'appréhender la complexité de l'application.

Les langages de programmation modernes, ne sont pas complexes et se lisent très bien. Si vous avez des difficultés à programmer, vous aurez des difficultés à dessiner. Le dessin va plus vite mais toutes les questions de fonctionnement de votre produit restes les mêmes à formuler différemment.

"Nul besoin d'être développeur pour les utiliser. Il sera néanmoins nécessaire de disposer de compétences basiques en navigation, en ergonomie et en graphisme."

Ben alors si vous avez toutes ces compétences, vous pouvez certainement vous passer des outils no-code.

Quels sont les outils du no-code

L'outil que je vois revenir le plus souvent c'est Airtable :

"Ses fonctionnalités no-code permettent aux professionnels sans connaissances techniques d'exploiter la puissance des bases de données relationnelles pour optimiser les workflows."

Pour raisons marketing, dans cette phrase, on mélange plusieurs concepts incompatibles : Professionnels et sans connaissances techniques

Bon courage pour écrire ou dessiner quoi que ce soit dans les SBDR sans connaissances techniques ?! Vous trouverez pléthore d'arguments marketing sur le site de Airtable en faveur du no-code. 

Vous souhaitez manipuler des données dans les SGBDR de façon graphique, je vous propose Talend.

D'ailleurs la tendance du no-code est bien dans les bases de données, il est vrai que rendre graphique le SQL c'est une bonne idée.

Je compléterai avec d'autres outils du no-code.

Conclusion

Le no-code est une mode marketing afin de promouvoir certains outils soit disant plus "facile" pour l'utilisateur. Mais en matière de programmation, la panacée n'a jamais existé.

Il faut utiliser l'outil avec lequel vous êtes le plus efficace et garder de l'agilité dans votre esprit pour toujours évoluer vers de nouvelles solutions et ne pas hésiter à changer d'outil.